Prise de poids ou prise de tête ?

En général, lorsque vous mangez, certaines molécules sont dirigées vers le cerveau, et les hormones qui régulent votre poids, l’insuline et la leptine, envoyent en même temps des signaux pour diminuer votre appétit et ainsi vous donner la sensation d’être repus.

Une étude dirigée par un laboratoire américain de l’université du Texas a montré que c’est l’effet inverse qui se produit lorsque les aliments contiennent certains types d’acides gras, et notamment l’acide palmitique qu’on retrouve dans beaucoup d’aliments courants comme le boeuf, le fromage, le lait entier, ou le beurre.

En fait cet acide gras créée une réaction cérébrale particulière, en inhibant les signaux de vos hormones, ce qui va alors vous pousser à manger plus, car la sensation de faim perdure. Les mangeurs de fromage se reconnaitront sans doute, tant il est difficile de résister à la tentation d’en manger encore un petit morceau… de plus !

Est-ce que cette étude va remettre à la mode les régimes classiques « sans graisse » ? Elle démontre en tout cas clairement qu’il est plus facile de moins manger si on supprime les graisses. Car avoir moins d’appétit c’est aussi avoir moins de frustrations alimentaires.

Quoi qu’il en soit, grâce à ces études, souhaitons qu’un jour des patients puissent être traités directement par une chimie du cerveau pour perdre du poids, l’enjeu est grand.

Comme quoi la tête est, une fois de plus, l’endroit ou tout commence 😉

Le communiqué de presse émis par l’équipe du Docteur Deborah Clegg (en anglais) :
http://www.utsouthwestern.edu/utsw/cda/dept353744/files/548055.html

Pour aller plus loin :
Les acides gras essentielsLes acides gras essentielsA l'ère des raffinages des aliments et de l'élevage intensif, notre santé est menacée par des pièges que la lecture de ce livre permet d'identifier et d'éviter. Dans notre monde, la diététique apparait comme l'art de sélectionner les acides gras. Une attention particulière est donnée à l'alimentation de la femme enceinte et de la femme qui allaite, c'est à dire, en d'autres termes, à la phase de développement du primate au gros cerveau. Bien que la préoccupation première soit de construire puis d'entretenir un état de bonne santé, le docteur Odent nous fait part des recherches les plus récentes- et même de recherches en cours et de questions en suspens- à propos des maladies les plus fréquentes dans notre société. Ainsi sont abordés les problèmes spécifiques aux maladies de la peau, aux scléroses en plauqes, aux maladies mentales, aux maladies de coeur et des vaisseaux, au diabète, au syndrome prémenstruel, aux cancers, à certaines maladies rhumatismales, etc. Ce livre est accessible même à ceux qui n'ont jamais été initiés à la chimie de la matière vivante.

Copyright © Prise de poids
Volontaire ou non, comment allier santé et bien-être

Basé sur Notes Blog Core
Powered by WordPress