Les origines sociales des femmes influent directement leurs sensibilités à la prise de poids

C’est un sujet un peu tabou et pourtant, une étude de l’INRA commencée en 2005 sur un échantillon de 3 groupes de femmes démontre que c’est une réalité, la catégorie sociale et professionnelle d’une femme est déterminante sur sa propension à prendre du poids, et aussi sur sa façon de gérer le problème. Le phénomène est beaucoup moins marqué chez les hommes au point qu’il est impossible pour le moment d’en tirer des conclusions fermes.

Contrairement à ce que la majorité des gens pensent, ou veulent penser, le comportement personnel d’une femme n’est pas le seul responsable de sa situation pondérale. L’autre moitié du problème a pour origine son groupe social, et notamment son environnement professionnel et familial, ainsi que ses origines sociales.

Les femmes des milieux populaires ont plus de chances d’être ou de devenir obèses que les femmes évoluant dans les milieux plus aisés. L’âge, la profession, et même le lieu de naissance ou le niveau d’étude permettraient de déterminer avec une bonne précision un indice de risque d’obésité.

La volonté de perdre du poids est sensiblement égale chez la plupart des femmes, mais la représentation du corps idéal, et les exigences faces à leur propre silhouettes sont très différentes. Dans les milieux ouvriers, les femmes sont beaucoup moins obnubilées par leur poids que chez les cadres. Elles pratiquent moins de sport, et évidemment consomment moins de produits liés à la perte de poids. Chez les femmes qui ne travaillent pas, la condition sociale est presque le seul facteur déterminant. Cependant si on tient compte de la position sociale des femmes, c’est à dire du fait que dans le milieu ouvrier il y a plus de femmes au foyer que dans les classes sociales supérieures, on constate alors que la majorité des femmes au foyer ont une corpulence plutôt au dessus de la moyenne. Ce constat s’explique probablement aussi par un certain repli sur soi du fait de leur vie domestique.

Au delà du simple souhait de perdre du poids et des référents que chaque femme utilise dans son environnement, l’INRA montre également que l’alimentation des classes populaires est moins équilibrée, moins variée, notamment pour les fruits et les légumes, ce qui conduit évidemment à une prise de poids plus fréquente. L’un dans l’autre ceci fait le bonheur des vendeurs de produits de lutte contre la prise de poids ou de régime, car les classes sociales qui ont le soucis d’entretenir leur ligne sont aussi celles qui ont un pouvoir d’achat supérieur.

D’autres facteurs entrent en jeu comme par exemple le fait que dans les couches sociales populaires l’ennui, les problèmes personnels, et les conditions socio-économiques plus précaires prennent le dessus par rapport au fait de manger sains, faire du sport, et plus généralement faire attention à sa propre santé ou condition physique.

3 groupes de femmes se détachent donc de cette étude : chez les femmes ayant un travail non qualifié ou épisodique, le fait de faire un régime est d’abord un travail sur soi et une volonté d’ancrage social – lié probablement à la pression médiatique. L’indicateur principal de succès est le chiffre indiqué par leur pèse-personne ; chez les femmes plus âgées ou ayant un position professionnelle stable dans un bureau, le régime est motivé par un soucis de santé et d’esthétique, l’apparence étant une garantie de conservation de leur position sociale ; enfin il y a la troisième catégorie de femmes chez qui le régime est la seule façon de soigner un corps en danger, médicalement parlant. Chez ces femmes l’obésité est vécue comme une véritable maladie, physiquement et psychologiquement.

Pour aller plus loin :
allpremio Design Ball Decision maker Roulette â La décision Finder et Presse-papier en fonte avec chromé brillant â clinquant Bureau Accessoire Cadeau pour le Gestionnaire de Chef, Trainer, Homme, Femme ou â Simplement la boule tourner et la bonne décision â 9 Différentes Résultats â Jeu de plaisir exceptionnel â decis ionmaker comme Stress Killer avant de la burn-out au bureauallpremio Design Ball Decision maker Roulette – La décision Finder et Presse-papier en fonte avec chromé brillant – clinquant Bureau Accessoire Cadeau pour le Gestionnaire de Chef, Trainer, Homme, Femme ou – Simplement la boule tourner et la bonne décision – 9 Différentes Résultats – Jeu de plaisir exceptionnel – decis ionmaker comme Stress Killer avant de la burn-out au bureau
- decision Making fait facile : cette décision design vous aide à trouver la bonne décision de la boule : 1 ASK MOM (demandez maman) - 2 Buy (par exemple achète actions) - 3 Sell (vends) - 4 Go For It (ne) - 5 No (non) - 6 Pray (prie) - 7 Maybe (peut-être Yes (Oui) - 8) - 9/feu Quelqu'un vous annonce Fire Someone () - s'enfile comme le bonheur de tourner la boule. Le ballon rouge montre le résultat.
- Diamètre base : 5 cm, boule 4 cm, hauteur 5 cm, très stable et massif Poids : env. 300 grammes. Base antidérapante pour un maintien sûr lors de la rotation et d'alourdir sur papier ou documents. La décision coups est en métal moulé sous pression chromé brillant avec 9 petites boules les afficher le résultat en rouge.
- Universel à utiliser au bureau, le jeu de casino à la bourse, l'école, l'université, comme à des fêtes ou pour JGA, enterrement, nouvel an ou d'autres fêtes et ferme. Parfaits pour les entraîneurs au séminaire ou atelier. En tant que jeu à boire ou alternative à un cube normal créatif. Fun à chaque jeux Bend
- Cadeau idéal pour Manager, le chef ou Boss, professeurs, étudiants et jeux fous. Livré dans un coffret cadeau. En tant que décoration d'accessoires pour le serrage de guimauve ou aussi en tant que presse-papier. Décision cube aider à de nombreuses situations du quotidien avec un peu de plaisir qui ne sont pas tout à fait aussi être pris au sérieux. Pour les juste avant le burn-out

Copyright © Prise de poids
Volontaire ou non, comment allier santé et bien-être

Basé sur Notes Blog Core
Powered by WordPress